Le libre marché est à mon sens une liberté fondamentale au même titre que les autres. Mais force est de constater que, dans notre société industrialisée, on a tendance à l'oublier. Durant un colloque qui s'est déroulé à Marrakech, lundi dernier, j'ai par exemple discuté avec une personne qui soutenait mordicus l'idée selon laquelle le libre marché est à l'origine des problèmes actuels. J'aurais aimé qu'un Chinois soit présent dans cette discussion, car il aurait certainement eu un tout autre point de vue ! Parce que la croissance de la Chine est à l'évidence le fruit du libre-échange. Et à mon sens, pas mal de pays en voie de développement ne bénéficient pas encore assez de libre marché : c'est même ce manque de libre marché qui entretient la pauvreté ! Prenez le temps d'y réfléchir un instant. Un Mexicain ne s'en porterait à l'évidence que mieux, s’il se voyait offrir la possibilité de choisir son opérateur téléphonique au sein du libre marché. De son côté, il est évident qu'un agriculteur d'Afrique serait plus apte à prospérer si l'UE adoptait sincèrement le libre marché, notamment en acceptant de ne plus entretenir à coups de subventions sa propre agriculture ! Un Nigérien aimerait sûrement pouvoir fonder développer sa propre affaire sans être contraint de donner en permanence des dessous-de-table. Et il y a fort à parier qu'un agriculteur congolais rêverait de disposer d'un tracteur, s'il ne devait craindre qu'il ne lui soit repris pour une raison X ou Y. Ces quelques exemples montrent donc que pour la plupart des habitants de ce monde, jouir de plus de libre marché est en fait un fantasme, celui de pouvoir se déplacer en toute liberté et de pouvoir commercer sans interdit quelconque, c'est-à-dire sans dirigeants qui placent leurs propres intérêts économiques et ceux de leurs amis au-dessus de ceux du reste de la population. Comme j'ai pu m'en apercevoir une nouvelle fois pendant ce colloque, ce sont tout particulièrement les habitants des pays riches qui blâment l'idée du libre marché. Pourtant, c'est oublier que les pays européens n'auraient jamais connu un tel essor s'ils n'avaient profité pleinemnet du libre marché ! Le libre marché est donc bien une liberté fondamentale, car c'est elle qui permet de prospérer et d'améliorer sa condition. Retrouvez toutes les infos sur ce séminaire à Marrakech en suivant le lien.