Il y a peu, j'ai vécu une des expériences les plus insolites que l'homme ait jamais inventé : j'ai réalisé un vol en apesanteur. C'était à Las Vegas, et j'ai embarqué pour ce faire à bord d'un avion parabolique : un Boeing modifié conçu pour monter puis redescendre à toute vitesse ; durant chaque phase de chute libre, l'on s'élève dans la cabine durant une vingtaine de secondes. C'est clairement peu, mais c'est, jusqu'ici, le seul moyen qu'on ait trouvé pour reproduire l'apesanteur sans devoir quitter la planète ! Depuis lors, je ne cesse de penser à l'époque fabuleuse que nous vivons. Parce que nous y sommes : même si nombre de gens ne le perçoivent pas, la conquête spatiale est repartie ! Si elle a été abandonnée dans les années 70, elle est de nouveau au coeur de l'attention. Et cette fois, elle ne s'arrêtera pas ! Tous les signes le mettent en évidence : l'intérêt grandissant du public ; les projets de Google ; ces projets un peu fous de colonisation de Mars ; les films sur le sujet qui sont aujourd'hui légion... Tous ces indices démontrent l'intérêt de tous et les efforts des entreprises en la matière. Parce que cette fois, l'objectif n'est pas juste d'enfoncer un drapeau sur la Lune : il s'agit de permettre à l'humanité de partir pour les étoiles, et de survivre ! L'augmentation démographique fait qu'aujourd'hui la Terre ne suffit plus : il faudrait déjà 1,8 planètes Terre à l'homme pour assurer ses besoins ! Il n'y a donc en l'occurrence que deux options : une baisse soudaine de la population, en raison d'une épidémie mortelle ; ou la colonisation de nouveaux mondes. Je crois pour ma part qu'on aura l'un et l'autre. Il est peu probable que le programme spatial conduise de nombreux humains hors de la Terre avant plusieurs décennies ; et les problèmes engendrés par la croissance démographique conduiront certainement à bien des fléaux avant le grand jour... Au passage, si vous souhaitez ressentir une sensation vraiment pas de ce monde, je vous conseille le vol en apesanteur : j'ai tout simplement adoré ! Voilà le site où j'ai trouvé mon vol en apesanteur, si ça vous intéresse.